Quelle après midi. Nous sommes allés nous promener hier après midi, il faisait gris et un peu lourd, il fallait sortir les enfants pour un peu de sport et d’air frais. Seulement en revenant de notre promenade, encore loin de la maison, il se mit à pleuvoir des trombes, habillés de t-shirt seulement, nous commencions à réellement nous tremper quand KP me montre une aile, delta plane ou autre. Celui-ci perdait de l’altitude à tel point qu’il était impossible d’ignorer le fait que peut être il était en danger. Que faire ? Une petite hésitation et je compose le 18 pour expliquer la situation en stressant sur le fait que bien sûr, nous appelions au cas où. Rassurés, un peu inquiets, nous rentrons chez nous, bien trempés, la petite encore plus que nous. Les habits jetés dans la machine, le téléphone sonne, les gendarmes, nous passons dans une minute. D’accord. Dix minutes plus tard ils sont là devant nous, à trois, ils veulent qu’on leur montre le lieu précis où nous étions et l’endroit où nous avons vu l’aile. KP monte dans leur véhicle et reviens un quart d’heure plus tard. Voilà, les recherches commencent. Mais rien, le téléphone sonne et re-sonne pour plus de détails que nous n’avons pas. Les gendarmes et puis l’armée de l’air, jusqu’à ce matin 10h30, heure à laquelle ils ont envoyé un hélicoptère. Jusqu’à présent rien. Qui sait si le gars ne s’est pas relevé, a rangé son matériel dans la voiture, tout mouillé est rentré chez lui. C’est ce que nous espérons, tout en étant un peu génés d’avoir dérangé non seulement les pompiers mais aussi les gendarmes et l’armée de l’air.